20/01/2008

Poésies -- Souffle

Souffle

L'Amour, sauveur des incompréhensions
Est tel un monstre habillé de soie
Là, le bonheur n'est qu'une belle illusion
Pour deux êtres à qui l'Amour est loi

Il y a de ces réalités trompeuses, désertiques
Où aimer est l'idéal ultime et fantastique
Et la vie apparaît semblable à une belle image
Qui finit par jaunir, oubliée sur une page

Il me fallait voir de verts pâturages
Où le vent libre, coure entre les fleurs
Où l'esprit s'apaise et le tourment meurt
Il me fallait vivre sans grillage

D'abord un souffle de gentillesse, doucement
Vous ouvre les yeux depuis longtemps fermés
Vient ensuite un parfum de rose qui délicatement
Enivre votre coeur d'un bien beau mot : Aimer

L'Amour m'est apparu comme une  évidence
L'île inconnue dans l'océan de la solitude
C'est un soleil dans l'univers, immense
Qui m'apporte bonheur et plénitude

Céderic Doutrelepont -- Copyright, 2007
 

16:50 Écrit par Soif de Savoir dans Poésies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bonheur, solitude, amour, liberte, simplicite, amoureux, aveugle, plenitude |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.