03/02/2008

Poésies -- Noir

Noir

Le soleil ardent de votre cœur brûlant
Subitement noyé par de grises contrées
S’est chargé de peines et de maux hurlants
Pour révéler la dure réalité à votre âme outrée

La terre souffre de nombreuses blessures
Elles sont là, terribles morsures
Exhibées aux yeux cruels de l’humain
Qui à l’enfer donne ses mains

Le vent tel un dieu, messager de l’éternité
Amène le ciel à crier sa douleur avec effroi
Ainsi, ce cri sur l’atome de mon humilité
A fait lever la tempête et la révolte s’est faite roi

L’esprit, lumière dans l’éclair de vos yeux
Illumine de sa blancheur les affres d’ici bas
Les larmes de votre conscience apaisent les cieux
Des tristes visions qui gisent sous nos pas

Déchaîné, l’Homme se complaît dans son ignorance
Et semble subjugué par sa bêtise, immense
Immenses sont les yeux pleins de pleurs
Devant le sourire des visages gras et menteurs

L’argent martèle votre raison de vivre
Et efface l’espérance des paysages lointains
Il est tel un acide qui du métal s’enivre
Créé pour assouvir notre esprit hautain

Si des lueurs d’espoir apparaissent dans la tempête
Elles sont telles un soleil ténébreux
Et vous avez l’illusion d’une justice honnête
Tel un arc-en-ciel dans l’horizon nuageux

Céderic Doutrelepont -- Copyright, 2007

 

23:08 Écrit par Soif de Savoir dans Poésies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : noir, marasme, injustice, penible, intolerance, egoisme, hautain |  Facebook |